vie de périclès plutarque

Tome XIII, 1ère partie : Traité 59 Questions naturelles. XXXVIII. Mais il ne put tellement se déguiser qu’on ne reconnût enfin qu’à la faveur de sa lyre il cachait son application aux affaires et son goût pour la tyrannie. Plutarque, Vie de Périclès, 12, 1 & 4 (trad. On remarquait dans les traits de son visage quelque ressemblance avec Pisistrate ; et les vieillards d’Athènes, en comparant la douceur de sa voix, son éloquence, sa grande facilité à s’exprimer, trouvaient encore cette ressemblance plus frappante. La raison en est, je crois, que, étant tombé sur Anaxagore, lequel était un homme de l’espèce en question, il se gorgea de rêveries spéculatives et en vint à considérer, sujet duquel Anaxagore avait abondamment parlé, la nature de l’intelligence, comme de l’absence d’intelligence; d’où il tira, en vue de l’art de la parole, ce qui s’y appliquait. Noter le caractère nettement péjoratif de cette présentation des « maîtres » de Périclès : Aucun de ces trois-là ne peut trouver grâce aux yeux de Plutarque, disciple de Platon. D’autres prétendent que ce fut par fierté et pour faire montre de sa puissance que Périclès méprisa les instances des Lacédémoniens. Voici ce qui s’était passé au sujet de cette loi. ἡ δυναστεία, ας : puissance, pouvoir politique. Sa main, levée pour lancer un javelot, lui couvre en partie le visage ; elle est placée avec tant d’art qu’elle semble cacher la ressemblance de sa figure, qui cependant est très sensible des deux côtés. J.-C. à Athènes (Grèce), au sein d'une illustre famille athénienne. On dit qu’à l’exemple d’une courtisane d’entre les anciennes Ioniennes[71], nommée Thargélia, elle ne s’attacha qu’aux premiers de la ville. En effet, la gravité ne saurait se soutenir au milieu des jeux et des divertissements ; la gaieté familière qui y règne s’accorde mal avec la dignité, et nuit à la considération. Sur Anaxagore :voir plus haut, § 4, et cours sur Anaxagore. ὑόπρωρος : à la proue en forme de groin de porc, τὸ σίμωμα, ματος : forme d’un objet qui se recourbe en se retroussant, δυσχεραίνω : supporter avec peine, être mécontent, ἡ τριβή, ῆς : lenteur, fait de traîner en longueur, ἐπιτραγῳδέω-ῶ : faire un récit tragique, dramatiser, exagérer, σανίς, ίδος : planche, plancher de navire, καταστρέπομαι : bouleverser (une ville, un rempart…), détruire, soumettre, κυμαίνω : s’élever, gonfler (en parlant d’une tempête), ἐκπολεμέω-ῶ : exciter à la guerre, devenir ennemi (au passif), ποτνιάομαι-ῶμαι : appeler à son secours (en général une femme. Il dit un jour qu’il voyait la guerre s’avancer du Péloponnèse à grands pas. Xénoclès, du bourg de Cholargue, termina le dôme et la coupole qui est au-dessus du sanctuaire. Qui vibre, vole, et qui ne vole pas! ὁοἰκείως ἔχω : avoir des relations familières avec. Plutarque entreprit, selon son témoignage, la rédaction des biographies de quelques hommes célèbres à l'instigation de ses amis. Périclès - Fabius Maximus. Depuis Solon, il y a trois phratries par tribu, et 30 familles par phratrie. Cf. Sophocle, son collègue dans le commandement de l’armée, en s’embarquant avec lui, louait beaucoup la beauté d’un jeune Athénien : « Sophocle, lui dit Périclès, un général doit avoir les yeux aussi purs que les mains. I. César, voyant un jour, à Rome, de riches étrangers qui portaient entre leurs bras de petits chiens et de petits singes auxquels ils prodiguaient les caresses, leur demanda si chez eux les femmes ne font point d’enfants. (traduction V. Bérard), νουθετέω-ῶ : avertir quelqu’un, rappeler que, τὸ φιλόστοργον : la tendresse pour les siens, ἄν…. Il chassa les Eginètes de leurs îles, et en distribua le territoire, par la voie du sort, à des citoyens d’Athènes. Les Lacédémoniens, informés que les troupes étaient rentrées dans leurs villes, en furent tellement irrités, qu’ils condamnèrent leur roi à une forte amende qu’il se vit hors d’état de payer ; et il fut obligé de sortir de Lacédémone[67]. Ce n’est point par un pur penchant à l’imitation que nous nous enflammons au récit des actions vertueuses : la vertu seule, par sa force irrésistible, nous attire vers elle, commande à notre volonté, et forme les moeurs par les exemples qu’elle nous offre. Il évita d’assembler le peuple, de peur d’être entraîné hors de ses résolutions. Cet Olympe, où l’on dit que les dieux, loin de toute secousse, ont leur siège éternel ; ni les vents ne le battent, ni les pluies ne l’inondent ; là-haut, jamais de neige, mais en tout temps l’éther, déployé sans nuages, couronne le sommet d’une blanche clarté. Toi dont la grosse tête est la félicité[10]. Il portait encore qu’Anthémocritos serait enterré près des portes Thrasiennes, qu’on appelle aujourd’hui le Dipyle[94]. (emprunt extrême-oriental, peu clair. Il imitait en cela un médecin prudent, qui, ayant à traiter une maladie longue et dont les accidents varient, sait administrer à propos à son malade ou des médicaments agréables et doux ou des remèdes violents,et lui rend, ainsi la santé. Les Éginètes, qui se voyaient opprimés et traités avec violence, n’osèrent pas accuser ouvertement les Athéniens ; mais ils firent passer en secret leurs plaintes à Lacédémone. On disait que Phidias recevait chez lui les premières femmes d’Athènes, sous prétexte de leur montrer ses ouvrages, et qu’il les livrait à Périclès. Stésimbrotos de Thasos était un sophiste, contemporain de Périclès. Théophraste, dans cette partie de ses morales où il recherche si les moeurs changent avec la fortune, en sorte qu’altérées par les affections du corps elles abandonnent la vertu, raconte que Périclès, visité dans sa maladie par un de ses amis, lui montra une amulette que des femmes lui avaient suspendue au cou : il donnait à entendre qu’il devait être bien malade, puisqu’il se prêtait à de pareilles faiblesses[122]. Elle ne se déclara pas chez lui par des symptôme aussi aigus et aussi violents que dans les autres. Tout le monde convient qu’elle était de Milet et fille d’Axiochos. La prime offerte est donc de 10 millions d’euros…. Cette faveur excita l’envie contre l’un, et donna lieu de calomnier l’autre. Celle à qui la fève blanche était échue faisait bonne chère et se divertissait, pendant que les autres étaient occupées du blocus. La Grèce ne peut se dissimuler que, par la plus injuste et la plus tyrannique déprédation, les sommes qu’elle a consignées pour les frais de la guerre sont employées à dorer, à embellir notre ville comme une femme coquette que l’on couvre de pierres précieuses ; qu’elles servent à ériger des statues magnifiques, à construire des temples dont tel a coûté jusqu’à mille talents [40]. Il n’employa la plus grande partie de leurs forces qu’à conserver ce qu’ils possédaient. ), ζευγοτρόφος : qui entretient un attelage : cocher, λινουργός : qui travaille le lin = cordier ou tisserand, διατηρέω-ῶ : conserver avec soin, préserver. διαπονέω-ῶ : travailler avec soin pour apprendre, ἀλείπτης, ου : celui qui frotte d’huile, maître de gymnase, entraîneur, παρακάλυμμα : ce qui sert à cacher, prétexte, couverture. Les Samiens se défendirent avec vigueur ; ils osèrent même faire des sorties et combattre devant leurs murailles. Sans doute, et déjà même il serait marié, S’il n’eût craint de trouver une femme impudique. Quelques uns rêvaient la conquête de l’Etrurie et de Carthage ; et ces projets n’étaient pas sans quelque espoir de succès, fondé sur la grandeur de leur empire et sur le cours de leurs prospérités. Socrate lui-même allait la voir quelquefois avec ses amis ; et ceux qui la fréquentaient le plus y menaient souvent leurs femmes pour l’entendre, quoiqu’elle fît un métier peu honnête, et qu’elle eût dans sa maison plusieurs courtisanes. Archidamos, roi de Sparte, lui demandait un jour lequel des deux luttait le mieux, de lui ou de Périclès : « Quand je lutte contre lui, répondit Thucydide, et que je l’ai jeté par terre, il soutient qu’il n’est pas renversé, et il finit par le persuader aux spectateurs. Fabius, qui en ce qui le concernait personnellement, était sûr de lui et infaillible, se montrait inférieur [à Périclès] par son incapacité à contenir les autres. Ce n’étaient chaque jour que spectacles, que fêtes et banquets, qu’il imaginait pour entretenir dans la ville des plaisirs et des amusements du meilleur goût. § 11), ἐξηρτημένα < ἐξαρτάω-ῶ (participe parfait passif) : rattachée, fixée, ἀνείμενος, η, ον : participe parfait passif de ἀνίημι : relâcher, ἀνθηρός, ά, όν : en fleur, dans toute sa force, ἀβλαβής : qui ne fait pas de mal, innocent, ὁ οἴαξ, ακος : barre ou timon de gouvernail, gouvernail, παραμυθέομαι-οῦμαι : encourager, réconforter, consoler, ἁφή, ῆς : action de toucher un instrument, κρούσις, εως : action de jouer d’un instrument à cordes, παρεμφαίνω : faire voir en même temps, reproduire, faire comprendre, ἀπομόσαι <ἀπόμνυμι : renoncer par serment, πρωτεύω : être le premier, tenir le premier rang, διηνεκῆ < διηνεκής,ης, ες : continuel, sans rupture ni interruption, ἀνάλωτος : imprenable ; ici, incorruptible, Ἐκφύγοι et παρέχοι sont des optatifs obliques, après un verbe principal au passé (συνέταξεν), μηλόβοτος, ος, ον : brouté par les brebis, ἀνόργανον : qui n’a pas de besoins matériels, ἀπροσδεής, ές : qui n’a pas besoin de (+ génitif), ἀποκαρτερέω-ῶ : se laisser mourir de faim, κατέπρησαν : aoriste de καταπίμπρημι : brûler entièrement. Il apprit en arrivant que les Mégariens avaient déclaré la erre à Athènes, et que les Lacédémoniens, commandés par leur roi Plistonax, étaient sur les frontières de l’Attique. Source fondamentale et incontournable, la Vie de Périclès doit cependant être maniée avec précaution par l’historien : en effet, écrivant à bien des siècles de distance, pour être précis, aux premier et deuxième siècle de notre ère, Plutarque sélectionne et hiérarchise ce qui lui semble digne d’être conservé suivant des critères qui sont largement informés par sa position de notable grec vivant à … Ils avaient encore un motif de consolation dans ce que souffraient leurs ennemis. Trois trittyes (une prise dans chaque catégorie) forment une tribu (φυλή) ; la tribu n’a donc pas d’existence territoriale, mais seulement morale ; elle est le cadre de l’administration athénienne : elle fournit les 50 bouleutes d’une prytanie et sert de base au recrutement de l’armée. Vie de Périclès le latin pauo, pauonis), πλησιάζω : avoir commerce avec, être l’amant ou la maîtresse, δυσθήρατος, ος, ον : difficile à prendre à la chasse, à saisir, ἐπιπροσθέω-ῶ : intercepter le jour, dérober, masquer, ἡλικιῶτις, ιδος : féminin de ἡλικιώτης, ου : contemporaine, λυμαίνω : endommager, maltraiter, souiller. Pendant l’exil de Cimon, les Lacédémoniens entrèrent avec une grande armée sur le territoire de Tanagre[32]. Pour remplacer les bâtiments détruits en 480 av. Ainsi peut s’expliquer l’opposition – traditionnelle ! Ce décret, que Périclès avait rédigé, ne contenait que des plaintes raisonnables et exprimées en des termes très doux. XXVIII. Vie de Périclès est un chapitre issu des Vies parallèles de Plutarque, dans lequel il met en miroir un personnage grec avec un personnage romain. Cf. [29 (167f – 168c)] : l’expédition de Corcyre contre les Corinthiens. Ces deux personnages se ressemblent par toutes les vertus qu’ils possédèrent, mais principalement par leur douceur, leur justice, leur patience à supporter les folies de leurs concitoyens et de leurs collègues. de relation). Cependant les comédies de ce temps-là, dont les auteurs le prenaient souvent pour l’objet de leurs satires, tantôt sérieuses et tantôt plaisantes, font voir que ce fut surtout par son talent pour la parole qu’il mérita ce titre. Conclusion. Mais le héraut Anthémocritos, qu’on avait chargé de le porter, étant mort dans sa mission, et, à ce qu’on croit, par le fait des Mégariens, Charinos fit un décret qui vouait à ce peuple une haine implacable, prononçait la peine de mort contre tout Mégarien qui entrerait sur les terres de l’Attique, et ordonnait que les généraux, en prêtant le serment d’usage, y ajouteraient l’engagement d’aller deux fois l’an ravager le territoire de Mégare. Entre les poètes comiques, Cratinos[8] dit de lui dans sa pièce des Chirons : S’unirent dans les airs au milieu des tempêtes : Le plus grand des tyrans, fruit de leur union. Périclès mérite donc toute notre admiration, non seulement par la douceur et la modération qu’il conserva toujours dans une multitude d’affaires si importantes et au milieu de tant d’inimitiés, mais plus encore par cette élévation de sentiments qui lui faisait regarder comme la plus belle de ses actions de n’avoir jamais, avec une puissance si absolue, rien donné à l’envie ni au ressentiment, et de n’avoir été pour personne un implacable ennemi. Persuadé que c’était beaucoup pour lui que de contenir les Lacédémoniens, dont il était toujours l’ennemi, il le fit voir en plusieurs occasions, et surtout dans la guerre sacrée[65]. Une stratégie dangereuse : Périclès entasse dans les Longs-Murs les paysans de l’Attique, et laisse les Spartiates et leurs alliés ravager les champs et couper les oliviers. L’Hécatompédon (« temple de 100 pieds » = environ 30 mètres) est ici une partie de l’actuel Parthénon. On croit même qu’Elpinice, lorsqu’on faisait le procès à son frère, adoucit Périclès à son égard. *FREE* shipping on eligible orders. Comme la maison de Cimon avait de grandes liaisons avec les Lacédémoniens, il n’envoyait son fils avec ces dix vaisseaux, et même malgré lui, qu’afin que, s’il ne faisait rien d’utile ou de brillant dans cette expédition, il fût encore plus soupçonné de favoriser les Lacédémoniens. Elle était de la Phocide, et fille d’Hermotimus. XXXIX. Il fit donc emprunter de l’argent à un de ses amis, sous le nom de Périclès ; et quand cet ami le redemanda, Périclès refusa de le payer et le cita même en justice. Note sur le texte. Chacun de ces ouvrages était à peine fini, qu’il avait déjà, par sa beauté, le caractère de l’antique ; cependant aujourd’hui ils ont toute la fraîcheur, tout l’éclat de la jeunesse : tant y brille cette fleur de nouveauté qui les garantit des impressions du temps ! C’est, dit-on, à cette marque des Samiens au front que le poète Aristophane fait allusion lorsqu’il dit : XXVII. Callicratès et Ictinos construisirent le Parthénon, appelé l’Hécatompédon[43]. Les deux flottes se livrèrent un grand combat près de l’île de Tragie[77]. Eupolis est un contemporain et un rival d’Aristophane. Enfin cette Aspasie eut tant de célébrité, que Cyrus, celui qui fit la guerre au roi Artaxerxe, et lui disputa l’empire des Perses, donna le nom d’Aspasie à celle de ses concubines qu’il aimait le plus, et qui s’appelait auparavant Milto. plus haut, § 10. Et ce ne fut pas une autorité passagère, un crédit de quelques instants, une faveur populaire qui n’eût eu que l’éclat et la durée d’une fleur : elle se soutint durant quarante ans au milieu des Éphialtès, des Léocrates, des Myronides, des Cimon, des Tolmidas et des Thucydide. Périclès fit son possible pour le retenir, et lui dit, en pleine assemblée, ce mot si connu : « Si vous ne voulez pas en croire Périclès, vous ne risquez rien au moins d’attendre : le temps est le conseiller le plus sage. PLUTARQUE Parallèle de Périclès et de Fabius Traduction D. Ricard, 1830 (La numérotation a été modernisée) XXVIII [I]. Une opposition qui nous semble aujourd’hui bien contestable…. Périclès le Jeune, fils adultérin de Périclès, fit partie des généraux vainqueurs lors de la bataille des Arginuses (406 av. Périclès, s’étant embarqué, ne fit rien qui répondit à de si grands préparatifs. Elles regroupent en fait toutes les autres œuvres de Plutarque ; leur diversité montre l’étendue de sa culture et de ses centres d’intérêt. Ses fils, parvenus à un âge fait, ne goûtèrent pas cette économie ; elle déplut encore davantage à leurs femmes, qui ne se trouvaient pas assez bien entretenues, et qui blâmaient cette dépense, calculée jour par jour avec une telle exactitude, qu’on ne voyait chez lui aucune trace de cette abondance qui règne ordinairement dans les maisons opulentes : la recette et la dépense allaient toujours d’un pas égal, par règle et par mesure. » Ce mot fut trouvé plaisant, mais Périclès n’en persista pas moins dans son inflexibilité. Mais les amis de Périclès, s’étant ligués contre lui, l’obligèrent, comme banni, de se retirer[33]. ἔγγονος, ου : petit-fils ou petite fille ; Xanthippe avait vaincu les Perses au cap Mycale (en face de Samos) en 479 av. Θουκυδίδης, ου : Thucydide. Il faisait vendre tous les ans, et à la fois, les produits de ses terres ; et chaque jour il envoyait acheter au marché ce qu’il fallait pour l’entretien de sa maison. et n’a-t-on pas droit de blâmer ceux qui, abusant de ce désir inné, au lieu de le diriger vers des études honnêtes et utiles, ne l’appliquent qu’à voir et à entendre des choses qui ne méritent aucune attention ? Les nobles, qui voyaient Périclès, élevé seul au-dessus de tous les citoyens, jouir d’un pouvoir presque absolu, cherchèrent un homme qui pût lui tenir tête dans l’administration, et affaiblir une autorité qui tendait visiblement à la monarchie. XII. Il était père de ce Gylippe qui vainquit les Athéniens en Sicile. Ce que nous allons rapporter de leurs actions fera voir si ce jugement est conforme à la vérité. Parti du port de Pages, sur la côte de Mégare, il ne se borna pas à ravager les villes maritimes, comme Tolmidas l’avait fait avant lui ; il débarqua ses troupes, et, s’étant avancé dans le continent, il en força les habitants, effrayés de sa présence, à se tenir renfermés dans leurs murailles. En attendant, pour consoler le peuple, affligé de cette guerre, et pour soutenir son courage, il lui fit des distributions d’argent et de terres. Téléclidès, par exemple, dit que les Athéniens lui avaient abandonné. «οὐ γὰρ ἂν οὕτω σπουδαῖος ἦν αὐληλτής» : irréel du présent (imparfait + ἄν), ψήλας, αντος : aoriste de ψάλλω : faire vibrer, toucher (un instrument à cordes), ἡ αὐτουργία, ας : travail personnel, expérience personnelle, ῥᾳθυμία, ας : facilité d’humeur, indifférence, ἡσθείς : participe aoriste passif de ἥδω : réjouir, charmer, ἡ ἐξομοίωσις, εως : action de devenir semblable, ἡ ἀπολαύσις, εως : jouissance, plaisir qu’on tire de quelque chose, ἡ προαίρεσις, εως : détermination, dessein, manière de penser ou d’agir, πρᾳότης, τητος : douceur, facilité de caractère, ἀγνωμοσύνη, ης : ignorance, manque de jugement. Philo-lettres de Michèle Tillard est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 non transcrit. Comme les orateurs attachés au parti de Thucydide ne cessaient de crier que Périclès dilapidait les finances et ruinait la république, il demanda un jour au peuple assemblé s’il croyait qu’il eût beaucoup dépensé. La politique intérieure de Périclès. χαρίζομαι : accorder une faveur à quelqu’un, être agréable à qqn. L’exil de Thucydide fit cesser les divisions, rétablit l’union et la paix dans la ville, et rendit Périclès maître absolu d’Athènes, dont il dirigea seul toutes les affaires. Ils nous peignent le séjour des dieux comme une demeure ferme et inébranlable, qui n’est jamais ni agitée par les vents ni obscurcie par les nuages, où règne toujours la plus douce sérénité, où brille la plus pure lumière : un tel séjour est en effet le seul qui convienne à des êtres immortels et souverainement heureux ; et cependant ils nous représentent les dieux eux-mêmes livrés à des agitations continuelles, pleins de haine, de colère et de toutes les passions qui déshonoreraient des hommes raisonnables et sensés. Il me semble que cette douceur de moeurs, cette vie qu’il maintint toujours pure dans l’exercice de son autorité, suffisent seules pour ôter au surnom fastueux et arrogant d’Olympien ce qu’il pouvait avoir d’odieux, et qu’elles nous montrent au contraire combien ce titre lui convenait : car nous croyons que les dieux, étant par leur nature auteurs de tous les biens, sont incapables de produire les maux ; c’est à ce double titre que nous les reconnaissons pour les rois et les maîtres du monde[123]. La seule activité digne d’un homme bien né, c’est la politique. X. Cette tête a été attestée au Louvre en 1815 sous l’appellation de Vesta. Périclès était de la tribu Acamantide, du bourg de Cholargue, et descendait par sa mère des plus illustres familles d’Athènes. Il envoyait chaque année en course soixante galères, montées d’un grand nombre de citoyens qui, soudoyés huit mois de l’année, se formaient à toutes les connaissances de la marine. Comme, chez un peuple à qui un empire si étendu donnait une grande puissance, il germait nécessairement des passions de toute espèce, il était seul capable d’appliquer à chacune de ces maladies morales le traitement qui lui convenait, d’employer tour à tour l’espérance et la crainte, comme un double gouvernail ; l’une retenait les emportements de la multitude, et l’autre la ranimait quand elle était découragée. Il prit des renforts dans l’Achaïe, alliée des Athéniens, s’embarqua pour passer dans le continent opposé, côtoya le fleuve Achéloos, ravagea l’Acarnanie, renferma les OEnéades dans leurs murailles[60], ruina tout le pays et rentra glorieusement dans Athènes, après s’être montré aussi redoutable aux ennemis que rempli de prudence et d’activité pour la sûreté de ses concitoyens. Cette Thargélia, qui joignait à beaucoup de grâce et de beauté un esprit vif et agréable, fut liée avec tout ce qu’il y avait de plus grand et de plus puissant parmi les Grecs ; elle gagnait au roi de Perse tous ceux qui l’approchaient, et elle avait répandu dans toutes les villes de la Grèce des semences de la faction médique. Zénon d’Elée : philosophe qui enchaînait les paradoxes, notamment sur le temps et l’espace. Eupolis[11], dans sa comédie des Bourgs, demande des nouvelles de chacun des orateurs du peuple qui reviennent des enfers ; et, après avoir entendu nommer Périclès le dernier, il dit de lui : Tu conduis des enfers la principale tête. Le Pont-Euxin, actuelle mer noire, au-delà du Bosphore. Être pris, être condamné, πολυπραγμονέω-ῶ : s’occuper de, s’informer indiscrètement. – entre l’art, qui ne procure qu’une satisfaction esthétique, et la pratique de la vertu, qui incite réellement à bien agir, donc peut « changer la vie ». Périclès, qui s’aperçut de cette disposition des esprits, ne tarda pas à la seconder, et proposa lui-même le décret pour le rappel de Cimon, qui, aussitôt après son retour, fit conclure la paix entre les deux villes : car les Lacédémoniens avaient autant d’affection pour lui que de haine pour Périclès et pour les autres chefs du parti populaire. Mais Périclès jugea qu’il serait trop dangereux de risquer une bataille et de hasarder la ville même en attaquant une armée de soixante mille hommes, tant du Péloponnèse que de la Béotie : car il n’y en eut pas moins dans cette première expédition ; et, pour calmer l’impatience de ceux qui, ne pouvant supporter de voir ainsi ravager leur territoire, voulaient absolument combattre, il leur disait que des arbres coupés et abattus repoussent en peu de temps, mais que la perte des hommes est irréparable. Ce n’était pas le seul fruit que Périclès eût retiré du commerce d’Anaxagore : il avait encore appris de lui à s’élever au-dessus de cette faiblesse qui fait qu’à l’aspect de certains météores, ceux qui n’en connaissent pas les causes sont remplis de terreur, vivent dans une crainte servile des dieux, et dans un trouble continuel. Il y en a qui prétendent qu’on avait désigné par là sa grande puissance, soit dans l’administration, soit dans les armées ; peut-être aussi que toutes ces qualités ont concouru à lui faire donner un surnom si glorieux. Fut par les immortels nommé l’homme aux cent tête »[9]. Cimon, accusé (à tort ?) Outrés de cet affront, quelques Mégariens. Commencez à lire La vie de Périclès: Traduit par D. Ricard, 1830 sur votre Kindle en moins d'une minute. Ce Thucydide, un des principaux et des plus vertueux citoyens d’Athènes, fut longtemps le rival de Périclès dans le gouvernement. J-C ; Hippias, fils de Pisistrate, avait été chassé d’Athènes par Clisthène, à la tête d’une armée spartiate, en 510. 2. D’autres, sur de mauvaises chicanes, furent exclus de cette distribution. Périclès refusa tout ; il traita les Samiens comme il l’avait d’abord résolu ; et, après leur avoir donné un gouvernement populaire, il s’en retourna. Le premier, n’appliquant son esprit qu’à la contemplation des choses honnêtes, peut se passer de tout instrument extérieur qui le seconde ; l’autre, qui fait servir sa vertu à l’utilité commune, a besoin de richesses comme d’un moyen également nécessaire et louable. Les Dieux auteurs du Bien, non du mal : Plutarque fait ici écho à Platon, République, 379 c-d. C’est le moraliste et le prêtre d’Apollon qui s’exprime, non l’historien. Quand il fut à la porte de sa maison, comme il faisait déjà nuit, il commanda à un de ses esclaves de prendre un flambeau et de reconduire cet homme chez lui. On dit que chacun de ces otages voulut lui donner un talent pour avoir sa liberté ; que ceux qui craignaient le gouvernement démocratique lui offrirent aussi plusieurs talents ; enfin le Perse Pissouthnès, qui favorisait les Samiens, lui envoya dix mille pièces d’or pour l’engager à leur faire grâce[76]. ἄθρυπτος εἰς γέλωτα : qui n’éclate jamais de rire. Ceux de Samos, pour rendre aux prisonniers athéniens l’outrage que les leurs avaient reçu, les marquèrent au front d’une chouette[82], comme à Athènes on avait marqué les Samiens d’une samine. C’est même de ce complément que Périclès a joint la possession à ses qualités naturelles. La vie de Périclès est donc associée à la vie de Fabius Maximus, homme politique…. Elle fait partie de la Chalcidique (capitale Thessalonique). Il donna pour prétexte leur refus d’obéir à l’ordre qui leur avait été signifié de pacifier leurs différents avec les Milésiens. Xanthippe, son père, qui vainquit à Mycale les généraux du roi de Perse, épousa Agariste, mère de Clisthène, celui qui chassa les Pisistratides[6], qui détruisit avec tant de courage la tyrannie, donna des lois aux Athéniens, et établit une forme de gouvernement propre à maintenir parmi les citoyens l’union et la sécurité. Périclès n’aimait guère Cimon, mais aurait-il traité  ses fils de « métèques », alors que sa propre femme était milésienne, et son fils un bâtard ? Il fit voir par là que l’éloquence est, comme dit Platon[51], l’art de conduire les esprits ; que sa principale fonction consiste à manier à propos les passions et les penchants des hommes, comme autant de cordes qui demandent à être touchées par une main habile. Dans le compte que Périclès rendit de cette expédition, il porta en dépense une somme de dix talents avec cette seule indication : Pour emploi nécessaire. C’est une métèque, originaire de la cité de Milet : elle ne peut donc pas épouser Périclès mais vit avec lui en concubinage. le soleil . Les événements qui suivirent la mort de Périclès firent bientôt sentir aux Athéniens toute la perte qu’ils avaient faite, et leur donnèrent les plus vifs regrets[125]. « Périclès se mit à sourire, et ne lui répondit que par ces vers d’Archiloque : Mettez donc moins d’essence avec ces cheveux blancs. Il se lia particulièrement avec Périclès, qu’il formait à la politique, comme un maître de gymnase dresse un athlète aux combats. L’image de la démocratie athénienne n’en sort pas grandie : sur le plan extérieur, Athènes se montra une puissance impérialiste brutale et sans pitié, sans aucun sens de la justice. Comme s’il eût produit tous les êtres divers. Voir le portrait de Sempronia que dresse Salluste (Catilina, § 25), ou encore l’image de Clodia que donne le Pro Caelio de Cicéron. J’ai raconté son histoire dans la vie de Lysandre. « Lors d’une séance de l’Assemblée, Périclès montra aux Athéniens qu’ils n’avaient pas à rendre compte de l’argent du tribut (=somme d’argent versée) de leurs … Elle est en quatre parties (ode, antode, épirrhème et antépirrhème) et composée en anapestes, d’où son nom. La seule Elpinice lui dit, en s’approchant : « Voilà sans doute, Périclès, des exploits admirables et bien dignes de nos couronnes, d’avoir fait périr tant de braves citoyens, non en faisant la guerre aux Phéniciens ou aux Mèdes, comme mon frère Cimon, mais en ruinant une ville alliée qui tirait de nous son origine ! Mais ce serait là le sujet d’un autre ouvrage[124]. Recherchons dans les faits mêmes la cause de ce changement. Favorable à Sparte, il lui fait envoyer des secours lors de la révolte des hilotes : cette politique pro-spartiate lui vaut d’être ostracisé – en partie grâce à Périclès et à son ami Éphialte – en 461.

Eau Trop Chaude Ou Trop Froide, Transmath 6eme 2019, Mobilier De France Matelas, Rapatriement Corps Sénégal, Jean Le Poulain Vie Privée, Navette Paris Vatry Porte De Vincennes,

Tags: No tags
0

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *