guerre libye nombre de morts

Le 19 janvier 2016, un nouveau gouvernement est formé par Fayez el-Sarraj[148]. Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés. Ce graphique illustre le nombre de décès au Libye de 2006 à 2016, pour 1.000 habitants. Mais le LBC ne l’a fait que pendant trois ans, de janvier 2014 à décembre 2016. Le 3 mars, des attaques sont menées sur le croissant pétrolier par les Brigades de défense de Benghazi[228]. Un cessez le feu entre en vigueur le 11 janvier 2020 à minuit[307]. Selon The New York Times, des avions émiratis et égyptiens lancent des mesures de rétorsion en menant plusieurs séries de frappes contre des milices islamistes à Tripoli[53]. Le 4 janvier 2016, l'État islamique lance une offensive à l'est de Syrte. Ces combats s'étendent le 18 juillet 2014 à la route de l'aéroport dans le sud de la capitale libyenne, notamment autour du quartier d'Abou Slim, situé à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport[44]. Les officiers supérieurs de l’armée américaine ont salué, la doctrine américaine de la guerre secrète et par procuration, le recrutement, l’entraînement, le commandement et le contrôle des escadrons de la mort en Irak, La seule justification légale pour l’OTAN et ses alliés monarchistes arabes pour avoir largué, l’avoir envahie avec des forces d’opérations spéciales, la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, Mais la guerre a au contraire tué beaucoup plus de civils que n’importe quelle estimation du nombre de personnes tuées lors de la rébellion initiale en février et mars 2011, qui allait de 1 000 (une estimation de l’ONU) à 6 000 (selon la, La résolution 1973 du Conseil de Sécurité interdisait expressément, le général de division Hamad bin Ali al-Atiya, la commission parlementaire des affaires étrangères, Une fois le gouvernement libyen renversé, les journalistes ont tenté de s’informer sur le sujet sensible de la mort de civils, si crucial pour les justifications juridiques et politiques de la guerre. Le 23 décembre 2015, le Conseil de sécurité de l'ONU apporte son soutien à l'accord[137]. ... « Le nombre de morts a été grandement exagéré », explique Donatella Rovera. Le nombre est d’au moins 14. Le 12 mai, l'État islamique s'empare de la localité d'Abou Grein, à l'ouest de Syrte[194]. Le 7 mars 2017, en réaction, le Parlement de Tobrouk se retire du processus de paix et des accords de Skhirat[233]. Le 12 juillet, le GEN, jusqu'alors basé dans une base navale à Tripoli, s'installe dans le centre de la capitale[201]. Le 12 mars 2016, Fayez el-Sarraj prend ses fonctions à Tunis[163]. Les 18 et 19 mai 2015, des combats entre des milices de ces deux communautés font au moins 17 morts et 16 blessés[144]. Le 6 février 2018, après qu'Ahmad al-Utaybi, de la tribu arabe des Oulad Souleymane ait refusé à Sebha de se soumettre et d'incorporer sa brigade, dite 6e brigade, à l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar, celle-ci est violemment attaquée par des mercenaires tchadiens et soudanais au service de Haftar[269],[270]. Une chose qui est claire est que la tragédie Libyenne ne fait que commencer et la capture de pratiquement tout le nord de la Libye par les rebelles de l’OTAN n’est que le début. En savoir plus Selon des informations crédibles, un officier de sécurité français aurait même livré le coup de grâce qui a tué le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, après qu’il a été capturé, torturé et sodomisé avec un couteau par les « rebelles de l’OTAN ». Armée syrienne[4] En trois mois, la « bataille de Tripoli », qui oppose les deux camps qui se disputent le pouvoir en Libye, a fait environ 700 morts et 4 000 blessés ainsi que près de 100 000 déplacés. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré rejeter l'éventualité d'une reprise des pourparlers : « Nous ne nous assiérons pas à la table des négociations avec Haftar », qualifiant celui-ci de « putschiste »[317]. Le 5 mai 2016, le gouvernement d'entente crée une chambre d'opération contre l'EI[191]. L'Union européenne, les États-Unis et l'ONU[216] demandent le retrait des forces de Haftar[215], et condamnent les manœuvres de Haftar, approuvées en revanche par le Parlement de Tobrouk[216]. Le 18 décembre 2014, la National Oil Corporation, compagnie pétrolière nationale de Libye réaffirme sa neutralité dans le conflit[79]. Voici la liste des pays et le nombre de personnes mortes dans ces territoire à cause de la guerre à travers l’Histoire : La Chine est le premier pays, essentiellement à cause de la guerre sino-japonaise. Ainsi, en Afghanistan et au Pakistan, j’ai traité séparément les combattants et les civils, en appliquant les rapports typiques entre les rapports passifs et les études de mortalité aux civils uniquement, tout en acceptant les décès des combattants tels qu’ils ont été signalés passivement. ...(...)... La seule justification légale pour l’OTAN et ses alliés monarchistes arabes pour avoir largué au moins 7 700 bombes et missiles sur la Libye et l’avoir envahie avec des forces d’opérations spéciales à partir de février 2011 était la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui autorisait « toutes les mesures nécessaires » dans le but strictement défini de protéger les civils en Libye. Le 10 avril 2016, Aguila Salah Issa, président du Parlement de Tobrouk, annonce qu'un vote de confiance se tiendrait prochainement[189]. Jusqu'à l'été 2017 et la conclusion d'un accord entre l'Italie et le chef local, Ahmed Dabbachi, dit Al-Ammou, cette ville était le principal point de départ des migrants vers l'Europe[257],[258]. 52 sites iraniens dans le viseur de Donald Trump. Une date limite fixée au 31 décembre 2014 a été donnée pour la mise en œuvre de la loi. Le 6 février 2018, Mahmoud al-Werfalli, l'un des commandant des forces pro-Haftar, recherché par la CPI pour des violations des droits de l'homme, se rend aux forces du maréchal[267]. Si l’on prend les ratios 5:1 et 12:1 par rapport aux décès comptés passivement comme limites extérieures, le nombre minimum de personnes qui ont été tuées serait de 150 000 et le maximum serait de 360 000. Le 1er novembre, les brigades de Zintan attaquent la ville de Kikla tuant dix-huit combattants de Fajr Libya et en blessant quatre-vingt quatre autres[68]. Auparavant alliés d'Haftar, les Toubous apparaissent alors divisés[289]. Celui-ci prévoit la formation d'un nouveau gouvernement et la mise en place d'un Haut Conseil d'État et d'un Conseil présidentiel. En échange de son soutien au GNA, Recep Tayyip Erdogan entend prendre possession des richesses énergétiques de la Libye, dernière possession ottomane en Afrique perdue en 1912. Selon l'analyste Carlo degli Abbati, « La décision de la France d'accélérer le processus électoral en fixant la date du 10 décembre a rendu la situation électrique dans le pays et a provoqué un retournement d’alliance de la part de la 7e Brigade, une milice Tarhouna qui s’est rangée aux côtés du maréchal Haftar », estime ce spécialiste de la Libye. France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique. Selon le porte-parole de l'ANL, celle-ci s'est également emparée des villes de Houn et Soukna, situées autour de cette base où des dépôts de munitions et des véhicules armés sont trouvés. Le 17 septembre, des combats éclatent à Sabratha[257]. Le 20 décembre, les bilan est d'au moins 17 morts et 27 blessés parmi les combattants des deux camps et les civils[135],[136]. Le 9 octobre 2015, l'ONU propose la formation d'un gouvernement d'union nationale dirigé par Fayez el-Sarraj[123]. Avec plus d'un million de personnes infectées et le nombre de morts qui devrait bientôt atteindre 100.000, la propagation mondiale du COVID-19 menace la vie de millions de personnes dans le monde. Mais il a déclaré qu’environ la moitié des 30 000 morts signalés étaient des troupes loyales au gouvernement, dont 9 000 membres de la Brigade Khamis, dirigée par Khamis, le fils de Khadafi. La montée en puissance du, « soit des profiteurs, soit des hypocrites », « La décision de la France d'accélérer le processus électoral en fixant la date du 10 décembre a rendu la situation électrique dans le pays et a provoqué un retournement d’alliance de la part de la. Une coalition se constitue pour défendre le gouvernement d'entente nationale dans une opération baptisée Volcan de la colère. Analyse La Turquie a livré le 18 mai des dizaines de blindés aux forces qui soutiennent le gouvernement dit d’union nationale à Tripoli. Le 13, l'ambassade sud-coréenne à Tripoli est attaquée par deux hommes armés, faisant deux morts et un blessé. Mais les forces qui combattent en Libye ne sont pas une armée nationale dotée d’une chaîne de commandement et d’une structure organisationnelle strictes qui permettent de rendre compte avec précision des pertes militaires dans d’autres pays et conflits, de sorte que les décès de civils et de combattants semblent être largement sous-estimés par mes deux principales sources, l’étude du Libya Armed Conflict et celle du Libya Body Count. Officiellement Fajr Libya demeure dans le déni vis-à-vis de l'État islamique et nie la présence de ce groupe sur le sol libyen, il mobilise cependant un millier d'hommes et annonce son intention de reprendre Syrte[94]. Le conseil de sécurité des nations unies demande au maréchal Haftar de stopper son offensive[302], le gouvernement Sarraj étant reconnu par l'ONU. L'« Armée nationale libyenne », aux ordres du maréchal Khalifa Haftar et basée à Wattiyah, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Sabratha, apporte quant à elle son soutien à la milice salafiste madkhaliste Al-Wadi à l'est de la ville[257]. De plus, le CGN décide d'appliquer la charia au pays en décembre 2013[27] et de prolonger unilatéralement son mandat au-delà du terme prévu (janvier 2014). Le 6 janvier, l'ANL s'empare de Syrte lors d'une attaque soudaine qui ne rencontre que peu de résistance[306]. De nombreux habitants blessés dans les combats sont traités dans les établissements médicaux de Gharyan. Le 31 du même mois, l'accord est finalement accepté par Aguila Salah Issa, président de la Chambre des représentants[138],[139]. Accueil; Monde; En Libye, la guerre s’internationalise. Nous avons servi de lien entre les rebelles et les forces de l’OTAN. La 6e brigade doit se replier dans la forteresse Elena datant de la colonisation italienne[269], encerclée par les Toubous pro-Haftar (et plus encore historiquement très hostiles aux Oulad Souleymane)[271],[272],[273], déterminés neutraliser une fois pour toutes ces derniers. Elles les remettent ensuite au Gouvernement d'union nationale, qui avait pourtant condamné cette offensive[228]. Parallèlement, les rebelles tchadiens de l'Union des forces de la résistance (UFR) préfèrent alors quitter le sud de la Libye et lancent une incursion en territoire tchadien[292]. Bousahmein dépose alors un recours à la Cour suprême[188]. C'est l'histoire d'une enquête qui n'aurait jamais dû exister. Sont incluses la force Rada (1 500 combattants), la brigade de Nawasi (1 800), les hommes de Kikli (800), la garde présidentielle (800)[29]. Publié par Gilles Munier Le jour même, Mohamad Echtewi, maire de Misrata élu en 2014, est brièvement enlevé à sa sortie de l'aéroport, d'où il revenait de Turquie, puis tué[263]. Le 28 février 2019, lors de négociations à Abou Dabi, le Gouvernement d'union nationale et le Gouvernement de Tobrouk concluent un accord sur l'organisation d’élections en Libye[298].Une conférence nationale est prévue pour se dérouler entre le 14 et 16 avril[299]. De même que la France[81],[82] et le Royaume-Uni[83] ont évacué leur personnel diplomatique et que l'Inde et la Thaïlande ont commencé à évacuer leurs ressortissants travaillant sur le sol libyen[84],[85]. Depuis le début du chaos en 2014, les violences en Libye ont fait plus de 4100 morts selon l'organisation Libya Body Count qui relève également une situation chaotique dans le domaine de la santé et de l'éducation. Rapports passifs sur les décès de civils en Libye. Si l’on compare ces chiffres avec ceux des effectifs mobilisés, on s’aperçoit que l’Autriche-Hongrie présente le pourcentage de plus élevé de morts par rapport aux combattants (17,14%) devant la France (16,74%) … La nuit du 18 au 19 janvier, des B-2 et des drones américains mènent des frappes aériennes contre l'État islamique à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Syrte. Mais l’IBC a découvert plus tard d’autres décès de cette période, ce qui a réduit le rapport entre l’estimation de l’étude du Lancet et le compte révisé de l’IBC à 11,5:1. Mais la guerre a au contraire tué beaucoup plus de civils que n’importe quelle estimation du nombre de personnes tuées lors de la rébellion initiale en février et mars 2011, qui allait de 1 000 (une estimation de l’ONU) à 6 000 (selon la Ligue libyenne des droits de l’homme). En 2014, on a enregistré plus de cinq morts pour 1.000 habitants dans le pays. Nombre de morts par pays dus aux guerres dans l’Histoire Voici la liste des pays et le nombre de personnes mortes dans ces territoire à cause de la guerre à travers l’Histoire : La Chine est le premier pays, essentiellement à cause de la guerre sino-japonaise. Le 11 septembre 2016 à Ras Lanouf et al-Sedra, l'ANL du général Haftar lance un assaut sur le Croissant pétrolier contrôlé par les Gardes des installations pétrolières d'Ibrahim al-Jadhran[210],[211]. En revanche, mécaniquement, la plupart des Toubous, qui contrôlent toute la zone du sud de Sebha jusqu'au Tchad, rompent avec ce dernier[275]. La guerre en Syrie et en Irak fait les manchettes, mais bien d'autres conflits se poursuivent loin des regards, causant des milliers de victimes un peu partout dans le monde. Selon les données officielles onusiennes de 2011, 768 372 personnes ont fui la guerre en Libye. Les pro-Haftar prennent deux terminaux pétroliers dans ces deux villes[212]. Le bombardement qui a touché mardi soir le centre de détention de Tajourah, à l’est de Tripoli, a fait de nombreuses victimes. Haftar a repris Sermane et Gheriane[296]. Le 14 juillet, le ministre de la Défense du gouvernement d'union, Al-Mahdi Ibrahim al-Barghathi, survit à une tentative d'assassinat à la voiture piégée[202]. Le 6 février, l'ANL annonce s'être emparé du champ pétrolier d’al-Sharara, le plus grand du pays, situé près d'Oubari, fermé depuis décembre et auparavant contrôlé par des miliciens touaregs[290],[289]. A la fin de ce journal, la Face Cachée du Globe, signée Nabila Amel, s'attarde sur les rejaillissements de la guerre en Libye en Algérie et en Tunisie. Analyse La Turquie a livré le 18 mai des dizaines de blindés aux forces qui soutiennent le gouvernement dit d’union nationale à Tripoli. (21/2/05), Nouvel appel pour la libération de Tarek Aziz et de tous les prisonniers politiques en Irak, Partition: Une guerre... dans la guerre (27/11/06), Pétrole contre nourriture: L'affaire Millennium (21/12/05), Pétrole: Hold-up à Baba Gurgur (octobre 2007), Pétrole: Israël et le pétrole irakien (mars 2008), Pétrole: La poudrière de Kirkouk (21/1/05), Saddam Hussein: La guerre civile peut commencer (24/10/06), Sarkozy et le commerce franco-irakien (avril 2009), Syrie: "Réveille-toi Saladin, ils reviennent..." (2/9/05), Tarek Aziz... connais pas! Sur les 104 représentants présents, 102 d'entre eux ont voté en faveur de la résolution[76]. Le Haut Conseil d'État, organe exécutif, serait dirigé par Abderrahmane Souihli[124]. À Tripoli, des manifestations sont organisées contre l'installation du gouvernement d'entente dans la ville, qui devrait siéger dans la station balnéaire de Palm City[170]. Réaction de la scène mondiale face à la guerre civile en Libye. En septembre, des combats éclatent à Tripoli[284],[285]. Le 23 octobre, un cessez-le-feu national et permanent avec « effet immédiat » est signé à Genève après cinq jours de négociations[322]. Ces déclarations conduisent à l'ouverture d'une enquête parlementaire à son encontre, puisque tout député est tenu à respecter les « buts de la révolution », tandis que certains de ses collègues profèrent des insultes racistes à son égard, le traitant d'« esclave »[265]. Ayant le vent en poupe, car bien soutenu de l'extérieur, ils auraient pu tenter un coup d'Etat pour s’emparer du pouvoir. Lorsque l’étude de 2006 du Lancet sur la mortalité en Irak a été publiée, elle a révélé 14 fois le nombre de décès figurant sur la liste de décès de civils de l’Iraq Body Count. Les troupes alliées à Haftar sont expulsées de Tripoli[29]. La résolution 1973 du Conseil de Sécurité interdisait expressément « une force d’occupation étrangère de quelque forme que ce soit sur une partie quelconque du territoire libyen ». Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. La guerre en Syrie et en Irak fait les manchettes, mais bien d'autres conflits se poursuivent loin des regards, causant des milliers de victimes un peu partout dans le monde. (Bakchich.info -20/5/08), Tarek Aziz: "Il est noble, ils sont ignobles...", Tarek Aziz, l'homme qui en sait trop (juin 2008), Turcomans: Interview du Dr. Hassan Aydinli (20/1/05), Turcomans: peuple oublié ou marginalisé (mai 2007). Mais la guerre a au contraire tué beaucoup plus de civils que n’importe quelle estimation du nombre de personnes tuées lors de la rébellion initiale en février et mars 2011, qui allait de 1 000 (une estimation de l’ONU) à 6 000 (selon la Ligue libyenne des droits de l’homme). Il existe deux méthodes pour calculer le nombre de victimes d’une guerre. L'annonce intervient alors que le chef du gouvernement désigné, Fayez el-Sarraj, devait annoncer la composition de son gouvernement et que le nouveau médiateur déclarait considérer les deux camps comme « illégitimes »[132]. Il entretient une base de données où figurent toutes les morts rapportées par au moins deux sources journalistiques, NdT] en 2006 et le comptage de l’IBC pour les années depuis 2007. Le 17 juin, le Conseil de sécurité fait une déclaration soulignant l'urgence d'une concertation nationale, et se sont félicités des initiatives internationales récentes allant dans ce sens: Le 10 juillet à Skhirat, au Maroc, le gouvernement de Tobrouk paraphe l’accord « de paix et de réconciliation » proposé par l’ONU. Le 3 avril 2016, la banque centrale, la compagnie pétrolière et le fonds souverain[184], reconnaissent le gouvernement[185]. 14 à 32 soldats de l'ANL sont tués, ainsi que quatre miliciens de Fajr Libya et trois femmes[110]. Le 21 août, les deux gouvernements rivaux annoncent un accord de cessez-le-feu général[321]. En octobre 2018, le maréchal Hafter crée une force conjointe avec la 10e, la 181e, la 177e, la 116e et la brigade Sobol al-Salam (Koufra) pour « nettoyer le sud du pays des gangs de criminels et des groupes terroristes. Le 3 juin, les forces pro-Haftar s'emparent d'une base aérienne à al-Joufra, située à 500 km au sud de Tripoli. Barakat a demandé au public de signaler les décès dans leur famille et les détails sur les personnes disparues lorsqu’ils sont venus à la mosquée pour prier ce vendredi. El-Sarraj présente par conséquent sa démission ainsi que celle de son gouvernement[150]. Davies, Consortium News, 25-04-2018. La Libye est « sur le point de sombrer » dans la guerre civile et, depuis l’escalade de la situation début avril, il y a eu des morts et des destructions, a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye Ghassan Salame. Le CGN dénonce une tentative de coup d'État. Le bilan provisoire fait état d’une quarantaine de morts mais selon un migrant présent dans le centre avec qui InfoMigrants est en contact, "le nombre dépasse les 120". Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. En effet, le 16 août, un groupe des Frères musulmans composé d'islamistes plus modérés annonce un nouveau conseil pour faire face aux problèmes de la ville, appelé le Conseil de la Choura de Benghazi. L’étude du Libyan Armed Conflict (LAC) était basée sur des données officielles dans un pays qui n’avait pas eu de gouvernement stable et unifié depuis environ 4 ans, tandis que Libya Body Count était un effort naissant pour imiter l’Iraq Body Count qui essayait de jeter un filet plus large en ne s’appuyant pas uniquement sur des sources d’information en anglais. Un groupe appelé, l’étude sur le conflit armé libyen de 2011, En Irak, le ratio entre l’étude de 2006 du, Mais les forces qui combattent en Libye ne sont pas une armée nationale dotée d’une chaîne de commandement et d’une structure organisationnelle strictes qui permettent de rendre compte avec précision des pertes militaires dans d’autres pays et conflits, de sorte que les décès de civils et de combattants semblent être largement sous-estimés par mes deux principales sources, l’étude du, Dans d’autres conflits, les rapports passifs n’ont jamais réussi à compter plus d’un cinquième des décès découverts par des études épidémiologiques complètes et, Blood On Our Hands : the American Invasion and Destruction of Iraq, Il a également écrit le chapitre sur « Obama en guerre » dans, Arabistan - Faire connaître notre combat au monde (archives 1981), El Moudjahid du temps de guerre, point aveugle de la recherche historique française, Kurdistan: Le danger expansionniste kurde (10/4/06), La bataille du barrage Saddam et la menace d’un nouveau « Déluge ». Le 30 mars, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, appelle à l'installation du gouvernement d'union à Tripoli[171]. Seule une poignée d'enquêteurs tente depuis trois ans de faire la lumière sur l’ensemble des crimes de guerre, ce qu'aucune instance internationale n'a réussi à établir. De nombreux djihadistes sont tués[207]. Le 19 février, l'aviation américaine tue une cinquantaine de djihadistes de l'État islamique dans des frappes près de Sabratha. Parallèlement, le 13 juillet commencent des combats pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli entre milices rivales. Le 3 janvier 2020, Haftar appelle à la « mobilisation générale » face à une possible intervention turque[305]. Pour notre part, on se basera sur celle établie par « REPERES », projet financé avec le soutien de la communauté européenne qui a croisé les chiffres avec les statistiques officielles des pays concernés. ... faisant plus de 1 000 morts, dont 200 civils, et 128 000 déplacés. Le 14 mars, les forces pro-Haftar annoncent la libération de la totalité du croissant pétrolier, reprenant ainsi les sites de Ras Lanouf et d'al-Sedra[234]. Un chef rebelle a estimé en août 2011 que 50 000 Libyens avaient été tués. Mais le National Transitional Council (NTC), le nouveau gouvernement instable formé par des exilés et des rebelles soutenus par l’Occident, a cessé de publier des estimations publiques des victimes et a ordonné au personnel hospitalier de ne pas divulguer des informations aux journalistes. Ces dernières prennent aux forces du maréchal Haftar les villes et les sites pétroliers de Ras Lanouf et d'As-Sidrah[228],[229],[230]. Il existe des rapports contradictoires quant à une éventuelle participation ou soutien de l'Égypte à l'offensive[64]. Un hôpital et une chaine de télévision sont attaqués[235]. La guerre a donc clairement échoué dans son objectif déclaré et autorisé de protéger les civils, même si elle a atteint un objectif différent et non autorisé : le renversement illégal du gouvernement libyen. Le 25 décembre, une roquette atteint un réservoir pétrolier à al-Sedra. La deuxième guerre civile libyenne [18] est un conflit opposant depuis 2014 en Libye trois gouvernements rivaux [19], différents groupes armés qui leur sont plus ou moins proches, dont plusieurs groupes djihadistes, ainsi que des groupes rebelles tchadiens et soudanais servant de mercenaires : . Si le LBC avait couvert l’ensemble de la période depuis mars 2012 et avait trouvé le même nombre proportionnellement plus élevé qu’ACLED en 2014-16, il aurait compté 8 580 personnes tuées. Le 12 octobre 2015, l'accord est rejeté par la Congrès général[125]. La nuit du 23 au 24, les hommes de l'EI font une incursion à l'intérieur de Sabratha, avant d'en être repoussés par les forces de Fajr Libya[159]. Le 27 janvier, une attaque terroriste, revendiquée par l'organisation État islamique, menée contre l'hôtel Corinthia à Tripoli provoque la mort de 9 personnes dont 5 étrangers[91] parmi lesquels un ressortissant français employé de la compagnie aérienne Buraq Air[92]. Début février, une centaine de pick-up de l'État islamique parade à Nofilia[94]. L'attaque est revendiquée par l'État islamique[101]. Le 23 décembre, la commission électorale annonce que les élections présidentielles et législatives auront lieu avant le 30 septembre 2018[264]. Le 16 mai 2014, le gouvernement algérien répond à une menace terroriste en envoyant une équipe de forces spéciales évacuer son personnel diplomatique hors de Libye[80]. ». La deuxième guerre civile libyenne [18] est un conflit opposant depuis 2014 en Libye trois gouvernements rivaux [19], différents groupes armés qui leur sont plus ou moins proches, dont plusieurs groupes djihadistes, ainsi que des groupes rebelles tchadiens et soudanais servant de mercenaires : .

La Baraque Oran, My Hero Academia: Heroes Rising Acheter, Theme Decor Bp Boulanger 2021, Train Nantes Clermont-ferrand, Lettre De Demande De Sponsor, Recette Hot Dog Chicago, Yves Corbeil Simpsons, Variete D'erable Mots Fleches,

Tags: No tags
0

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *